La Patagonie argentine

Il y a de nombreux voyages qui m’ont marqué et mon voyage en Argentine fait partie de ceux-là.

Rétrospective sur une partie d’un voyage qui s’est passé en 2013…

Guest star: Romain


15.07.2015 : BUENOS AIRES- PATAGONIE (EL CALAFATE)

Réveil très matinal ce matin, car nous devons nous rendre à l’extrême sud. Surexcitée, tout en étant un peu paniquée à l’idée de revivre la même aventure que Rasta Rocket lorsqu’il arrive à Calgary, je saute un peu sur place en attendant que l’avion finisse ENFIN par décoller.

Lago Argentino
Lago Argentino © Nadine Wick

16h : les terres enneigées de Patagonie commencent à percer à travers les hublots. Après un atterrissage mémorable au milieu d’une nature à couper le souffle, nous mettons notre premier orteil dehors et sommes rassurés à l’idée de ne pas encore l’avoir perdu. Forts de ce constat, nous osons sortir bravement de l’aéroport et prenons un shuttle bus. Nous traversons un paysage presque irréel pour nous rendre à notre B&B. Belen, la proprio, nous y attend et nous savons en un instant que notre choix n’aurait pas pu être meilleur : hyper accueillante, bienveillante et motivante, nous voilà plus que prêts à découvrir le pays de Florent Pagny ! On s’en va à la pêche aux bons plans dans les agences de voyages de la région et optons finalement pour un tour en bateau au milieu des glaciers pour le lendemain (départ à 7h15… il n’y a vraiment que les voyages qui peuvent me faire lever à cette heure-là sans (trop) râler !). Vivement demain que l’Aventura Patagonia commence enfin ! En attendant, moi je vais rajouter une petite laine.

16.07.2013 : LOS GLACIARES

On s’attendait à du lourd et on n’a pas été déçus. 17h15, départ en bus pour Punta Bandera où notre bateau nous attend dans une nature encore bien sombre[1]. Le soleil finit par se lever et nous découvrons, avec un étonnement peu dissimulé, une nature à couper le souffle où montagnes enneigées, coteaux rocailleux, icebergs et glaciers se succèdent. Au début, un peu tétanisés par le froid, nous restons à l’intérieur et nous contentons de digérer cette multitude de paysages qui se succèdent et ne cessent de nous émerveiller. Romain bondit de son siège au premier iceberg et sera celui qui entamera le premier la valse des photos toutes plus éblouissantes les unes que les autres. Au premier glacier (Upsala), j’ose enfin sortir le nez dehors et bien que saisie de tout mon être par le vent glacial, je ne regrette pas d’avoir osé m’y aventurer. La vision de ce glacier est encore plus impressionnante que je ne l’avais imaginé et les deux glaciers suivants (Spegazzini et Perito Moreno) ne me feront qu’un peu plus tomber la mâchoire.

Los Glacieres
Perito Moreno © Nadine Wick

Entre les deuxième et troisième glaciers, nous avons pas mal de temps pour nous offrir une petite pause gourmande et nous en profitons pour relever nos sandwiches de quelques gouttes de Malbec que nous avions « négligemment » transporté dans une gourde.

L’expérience « Perito Moreno » n’a pas été décevante non plus : sa vue aurait fait tomber une larme aux plus insensibles ! A 300 m de ce dernier, nous nous sentons bien petit par rapport à la nature et ne pouvons nier que le « wow effect » est définitivement présent. De plus, en repartant, nous avons eu la chance de voir un bloc de glace se décrocher du glacier, chose dont on n’aurait jamais osé rêver, même dans nos rêves les plus fous.

En quelques mots : cette expérience fut inoubliable et même pour les frileuses de ma trempe, elle n’est à manquer pour rien au monde.

Saludos de Patagonia !

17.07.2013 : EL CALAFATE 

C’est une journée plutôt tranquille qui s’annonce aujourd’hui et ce n’est pas pour me déplaire, car j’ai un peu de peine à récupérer de mon sommeil en retard. Après un déjeuner copieux, nous nous dirigeons vers la laguna Nimez aux abords du lago Argentino où nous pouvons admirer de nombreuses espèces d’oiseaux locales. Les alentours sont splendides et nous nous plaisons à les contempler tout en prenant une centaine de photos chacun. Bravo le self-control !

Après un chocolat chaud revigorant, nous décidons de continuer notre exploration d’El Calafate dont l’aspect «ville fantôme» ne cessera de nous surprendre. Il faut dire que c’est la basse saison et il semblerait que ce soit tout autre en haute saison, ce qui ne nous déplait pas à vrai dire. Nous nous redirigeons ensuite vers le bord du lac Argentina dans l’espoir d’y voir de nombreux flamands roses. Au final, ils se comptaient sur les doigts d’une main… on a donc décidé de ne pas s’éterniser !

Demain, direction El Chaltén ! Je me réjouis de voir ce que cette route nous réserve !

18.07.2013 : EL CALAFATE- EL CHALTEN

El Chaltén nous voici ! Nous enfourchons la voiture que nous avons louée (Fiat quelque chose, dernier cri…) et partons à l’aventure. Au programme : env. 220 km de route avec un panorama à couper le souffle pour nous rendre dans un village encore plus paumé que le précédent pour pouvoir admirer le Fitz Roy d’un peu plus près.

Fitz Roy, Argentine
Fitz Roy © Nadine Wick

A 10h30, c’est le grand départ. Après un au revoir presque larmoyant avec Belen, nous nous lançons sur les routes de Patagonie. Les paysages splendides se succèdent: des steppes presque arides aux paysages enneigés, notre voyage est rythmé par de « oooh » et des « aaah » ainsi que par les clics presque continuels de nos appareils photos. Un peu perturbée au début car je ne vois aucun des animaux sauvages tant attendus, je ne peux m’empêcher de crier (de manière très digne évidemment) à la vision d’un troupeau de lamas se trouvant sur le bord droit de la route. Un coup de frein brusque et quelques réprimandes plus tard de la part du chauffeur, je bondis de la voiture appareil à la main et essaye de prendre tant bien que mal des photos de cette bestiole si adorable. Enfin, adorable si elle ne décide pas de se jeter sous nos roues ! En effet, si elle le faisait, cela nous coûterait $25’000.-. Pas besoin de préciser que ceci ne nous motive que très moyennement… Notre loueur de voiture nous a effectivement dit que nous pouvions plus ou moins tout faire avec cette voiture à part des tonneaux et foncer dans un Guanaco (lama). Cette clause du contrat nous a laissé un peu perplexes je dois dire…

Après avoir pris notre temps, nous arrivons finalement à destination. El Chaltén, avec en arrière plan le Mont Fitz Roy, est encore plus une ville fantôme qu’El Calafate. Qu’importe, nous déposons nos affaires dans l’un des 3 seuls hôtels ouverts, celui-ci n’ayant d’ailleurs ouvert que pour nous, et on file contempler une cascade de 30m de haut avant que la nuit ne tombe. C’est calme et paisible, mais il y a tout de même quelques touristes. Contre toute attente, ça nous fait du bien d’être confrontés à un tout petit peu de civilisation.

19.07.2013 EL CHALTEN – EL CALAFATE

Après une nuit agitée suite à un orage et des rafales de vent à décorner des guanacos, le réveil est un peu difficile. Le ciel étant encore très nuageux et le vent puissant, nous décidons de renoncer à l’option trekking et de reprendre la route vers El Calafate avec en bonus la vison de 2 autruches en bord de route. L’expérience patagonienne n’aurait pu être plus complète !

[1] Excursion : Todos Glaciares

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s