A la conquête des sommets indiens

Située au nord est de l’Inde, la région du Ladakh compte parmi les sommets les plus hauts au monde ainsi que des vallées extrêmement sèches. Trois amis ont décidé d’aller y passer deux semaines à la mi-octobre et de gravir les sommets du Congmaru La (5’260m) et du Ganda La (4’900m).

Romain (photo ci-dessus à gauche) a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi stp ?

Passionné de voyage, j’aime sortir des sentiers battus mon appareil photo à la main à la recherche d’expériences authentiques et de paysages époustouflants.

Où es-tu parti et pour combien de temps ?

Je suis parti 15 jours dans le nord de l’Inde, au Ladakh, avec pour objectif de faire un trek dans la vallée reculée de Markha.

Pourquoi avoir choisi l’Inde ?

Effectuer un trek dans l’Himalaya était un rêve de longue date et désireux d’éviter les grands circuits types « camps de base de l’Everest », cette option moins connue dans le nord de l’Inde remplissait mes critères de recherche d’authenticité et d’expérience hors des sentiers battus.

Il me semble que c’était la première fois que tu allais en Inde. Te souviens-tu de ta première impression ?

C’était en effet la première fois que j’allais en Inde et ma première impression en atterrissant à Leh fut l’aspect verdoyant des jardins potagers des villageois malgré les 3’500m d’altitude.

Es-tu entré en contact avec la population locale ?

Ayant la chance de voyager avec un guide local, il nous a offert une opportunité exceptionnelle de pouvoir échanger avec les villageois des différentes étapes de notre trek.

Si tu devais nous conseiller 3 lieux, lesquels choisirais-tu ?

  • L’ascension du Congmaru La (5’260m) pour la vue imprenable sur le Kang Yatse depuis le sommet ainsi que le challenge physique.
  • Le séjour dans le village de Markha où j’ai eu la chance d’avoir un contact privilégié avec les locaux et de participer aux activités agricoles traditionnelles.
  • La visite d’un château datant du 8e siècle perché sur un éperon rocheux aux abords du village de Hankar.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Il est toujours difficile de choisir un seul souvenir, mais la soirée passée dans le petit village de Markha fut particulièrement riche en échanges avec la population locale qui était facile d’accès et très ouverte à partager son mode de vie avec nous.

Quels conseils donnerais-tu aux voyageurs qui aimeraient faire le même tour que toi ?

Je conseillerais vivement d’opter pour un trek en mode campement, car  ça permet de nouer des liens uniques avec les accompagnateurs ladakhis et de pouvoir comprendre les us et coutumes des gens de la région.

Y a-t-il quelque chose que tu ferais différemment ?

Etant parti au mois d’octobre, les nuits furent particulièrement froides. Je conseillerais donc plutôt d’effectuer ce genre de trek au mois de septembre où les températures sont plus clémentes.

Et sinon : what’s next ?

Je suis particulièrement à la recherche de paysages époustouflants et la région du Yunnan, dans le sud de la Chine, semble remplir mes critères pour un nouveau périple riche en images et rencontres.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s