Un article signé G.B.

Il suffit d’y penser une seule fois et la magie opère déjà. Son nom résonne de plus en plus souvent, vous rêvez de vous retrouver au sommet du toit de l’Afrique avec ses 5’985 m. A cet instant, plus que deux options : réserver votre vol pour Kilimandjaro International Airport (JRO) ou laisser ce rêve pour plus tard ou jamais.

Pour les aventuriers, je vous propose un guide pratique synthétique, sachant que vous trouverez toutes les autres informations en quelques clics sur internet.

Projet & Budget

En 8-9 jours en rackettant votre grand-mère, prévoyez le trek en groupe (>5 personnes), voies Marangu ou Machame (les plus fréquentées, 6-7 jours) et arrangez-vous pour des transferts en commun (p.ex de JRO à Arusha, 50km/2h en voiture) ; évidemment demandez plusieurs devis aux agences.

En 10 jours et quelques pièces en sus, vous pourrez parcourir la magnifique voie Lemosho en 7-8 jours, dont la partie initiale est moins fréquentée.

Au-delà, profitez sans hésitation de rajouter un safari (3-4 j) et/ou un séjour à Zanzibar.

Concrètement, pour notre trek de 8 j (Lemosho, 5 adultes), notre safari 3 j (2 adultes), 3 nuits d’hôtel et tous les transferts, nous avons déboursé 2600USD/pers. Ajoutez environ 400USD de pourboire : obligatoire !

Safari – l’essentiel

Choisir sa saison, c’est choisir ses moustiques, ou pas ! Nous avons réalisé le safari fin juillet, en camping, presque sans en croiser un (parcs Tarangire, Manyara et Ngorongoro). Prudence avec la mouche tsé-tsé au Tarangire cependant.

lionne
Parc Tarangire – Au détour d’un chemin, cette lionne s’apprête à attaquer un troupeau de gnous.  © GB

 

Partager une jeep, c’est diminuer les frais, mais également le confort et le temps d’observation des animaux depuis le toit surélevé. Idéalement, ne dépassez par 4 personnes. Si vous êtes sensible au mal des voyages, adaptez votre pharmacie car le 4×4 secoue fortement.

Pour un premier safari et avec un peu de chance, ces parcs sont incroyables, facilement accessibles sans faire trop de km, tout en logeant au même camping / lodge. Le Serengeti, c’est bien, mais c’est bien plus loin.

L’ascension du Kilimanjaro

sommet
L’ultime récompense pour votre album photo. L’altitude, une énigme au fil du trek si vous avez un altimètre.

Pour rejoindre le sommet, l’équation est la suivante : si vous arrivez à Arusha durant la nuit précédant le trek, vous partirez avec un capital sommeil très réduit et qui ne s’améliorera pas par la suite. Le safari avant le trek vous permet une acclimatation au pays et à sa nourriture également, ainsi que quelques bonnes nuits de repos. La préparation physique est très utile même si le sommet n’est techniquement pas difficile. Travailler l’endurance, avec dénivelé en bonus, c’est profiter encore davantage du trek. L’alimentation est fournie par l’équipe qui vous prend en charge. Méfiez-vous des salades et légumes crus, purifiez ou filtrez l’eau, car une intoxication alimentaire vous met bien à plat pour les jours suivants. Encore pire si une infection se déclare.

Finalement, le matériel est très important. Si votre agence vous propose de vous prêter ou louer un matelas de sol ou un sac de couchage, exigez de connaître exactement le matériel prévu ainsi que l’état de celui-ci ! Au passage, demandez l’état des tentes, car une fermeture coincée au milieu de la nuit suite à une envie pressante, à plus de 4’000 m, et vous vous en voudrez de n’avoir pas suivi ce conseil. Libre à vous, mais je n’ai pas regretté mon investissement pour un bon matelas de sol et un sac de couchage -20° C. Préparez bien votre liste de matériel. Au sommet, il peut faire très froid et durant le trek, les guêtres sont recommandées contre la poussière très abondante.

L’ascension finale est sérieuse, faisant suite à une journée de marche, avec peu de repos avant le départ vers 23h à la frontale. La pente est abrupte, les pieds glissent dans la caillasse, l’arrivée à Stella Point est réconfortante ! Le sommet n’est ensuite plus qu’à 40 minutes, en pente douce. Et le paysage est alors à couper le souffle, avec le lever du soleil en prime. Durant la journée qui s’ensuit, vous aurez encore 2’800 m de dénivelé négatif, où les bâtons de marche seront très appréciés. Votre guide doit être expérimenté, fiable et assurer en premier votre sécurité. En cas de problème grave, ne jouez pas les héros et redescendez absolument. L’œdème cérébral et pulmonaire tuent chaque année, rarement cependant en cas de descente en urgence. La règle du trek, c’est pole-pole, ce qui signifie « lentement » en swahéli. Vous l’entendrez sans arrêt, mais grâce à ce rythme lent dès le début, vous parviendrez au sommet !

kili
L’émotion est intense, le décor est magique. Vous êtes épuisés. Et pourtant, à ce moment, une énergie nouvelle vous envahit! © GB

C’est comme si vous y étiez ! Belle aventure, GB


Agence choisie:

Congema Tours & Safari

L’avantage certain de cette agence, c’est que 2 Français vous répondent dans les 24h par e-mail, en français justement. Par contre, suite à notre feedback sur le matériel, ils ne se sont pas montrés très compréhensifs, ce que nous avons trouvé dommage. L’organisation quant à elle a été bonne dans l’ensemble.

L’équipe du Kili était super, notamment les guides Geoffrey et Kennedy qui peuvent aussi directement organiser le trek. N’hésitez pas à nous écrire si vous souhaitez leurs adresses 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s